Le fonctionnement de la reproduction canine

Vous y serez confronté, que vous ayez un chien de race ou un bâtard. Vous devez savoir qu’une chienne est prête à l’accouplement en général deux fois par an, le plus souvent au printemps et à la fin de l’été, ou en automne.

L’on parle alors de « chaleur », de « chienne en chasse ». Elle est en chasse pour la première fois lorsqu’elle a atteint sa maturité sexuelle, à un âge qui varie selon les races. Six mois chez certaines races de très petite taille, chez d’autres, dont l’âge de la maturité sexuelle est plus tardive, les premières chaleurs apparaissent seulement vers le 12e mois, voire plus tard.

Tous les chiens ne sont pas en chasse tous les six mois. Un écart de 4 à 8 mois peut séparer les périodes de chaleur. De nombreux chiens ne sont prêts qu’une fois par an à l’accouplement.

Phases et déroulement des chaleurs

Il faut connaître les phases et le déroulement de l’accouplement, si l’on veut éviter que la chienne ne soit fécondée.

La période de pré chaleur dure une dizaine de jours. Les premiers signes qui l’annoncent : la chienne devient nerveuse, elle se lèche plus souvent, un liquide clair, puis teinté de sang s’écoule de son vagin.

Lors des promenades, elle urine davantage et son odeur attire les mâles. Mais elle repousse encore ses admirateurs. Son attitude change au bout de dix jours. Elle est alors en pleine chaleur.
Durant la période de chaleur, qui dure environ 7 à 8 jours, la chienne accepte l’accouplement. Elle cherche alors un prétendant, se tient immobile lorsqu’il s’approche et pousse sa queue sur le côté. Ces jours-là, vous devez être vigilant si vous ne désirez pas qu’elle ait des petits. Le mieux est de ne la sortir que peu de temps, afin qu’elle puisse se soulager, de la tenir en laisse, et de ne pas la laisser sans surveillance, même dans le jardin.

Après la période de chaleur, la chienne n’est plus en chasse. Elle continue certes à attirer les mâles, mais elle ne se laisse plus approcher.

Que faire lorsque la chienne est couverte ?

C’est au cours de ce moment de l’accouplement que la femelle et le mâle sont liés. Le pénis se gonfle et les muscles vaginaux se resserrent. Au bout de 15 à 30 minutes, les deux animaux se séparent de nouveau. Vous ne devez en aucun cas séparer les deux animaux -ce serait trop tard de toute façon.

Une séparation brutale peut causer des blessures aux animaux, et de plus elle est douloureuse.

Que faire si vous ne désirez pas de petits ?

Rendez-vous immédiatement chez le vétérinaire. Il peut administrer à la chienne une piqûre d’hormones à effet abortif. Pour des raisons de santé, il ne faut recourir à cette mesure qu’en cas d’extrême nécessité. Il est préférable de réfléchir à temps au moyen d’empêcher une grossesse.

Un traitement hormonal administré par le vétérinaire peut empêcher que la chienne soit en chasse. Mais il peut provoquer des inflammations de l’utérus.

Une stérilisation, c’est-à-dire la ligature des trompes, empêche certes la fécondation, mais n’évite ni les effets secondaires de la période chaleur ni les grossesses nerveuses. Cette méthode ne peut donc être recommandée.

La castration constitue la meilleure solution, c’est-à-dire l’ablation des ovaires. Cette intervention ne nuit pas à la santé de la chienne, au contraire, car elle prévient les maladies de l’utérus dues à l’âge et empêche les grossesses nerveuses.

La chienne mène une vie plus calme, mais il faut bien sûr réduire sa portion alimentaire, parce qu’elle prend du poids après cette opération.

La castration du mâle

De nombreux propriétaires et même des vétérinaires répugnent à cette opération, qui consiste en une ablation des testicules du mâle.

Cette répugnance n’a aucun fondement médical. Au contraire, cette intervention prévient les problèmes de prostate, qui sont assez fréquents avec l’âge. Croire que les mâles castrés deviennent ennuyeux est un préjugé. Ils ne grossissent pas non plus, si on prend soin de leur donner moins à manger. Si votre mâle est calme et équilibré, il est inutile de le castrer. Mais une castration me semble conseillée si vous remarquez les signes suivants :

  • une attitude plus agressive envers les autres mâles
  • s’il se frotte sans cesse à califourchon sur votre jambe
  • s’il a tendance à vagabonder et à s’échapper s’il souffre tant de ses instincts inassouvis qu’il en mange à peine et perd du poids.

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *