La maladie de Carré chez le chien

maladie de carré chez le chien

La maladie de Carré est une des pathologies du chien les plus connues et les plus redoutées. On la connaît depuis le XVIIIe siècle, mais elle avait disparu depuis longtemps jusqu’à son retour il y a une quinzaine d’années.

Les symptômes de la maladie de Carré

Ses symptômes n’étaient pas détectés au début par les jeunes vétérinaires inexpérimentés. Les spécialistes tentent de savoir si sa réapparition est liée à l’importation d’animaux en provenance d’Europe de l’Est, à un affaiblissement croissant de la vaccination ou à une modification spontanée du virus présent dans la nature, contre lequel les vaccins utilisés jusqu’ici en Europe n’apportent peut-être plus une protection totale.

Le chien ne peut être infecté qu’au contact d’un autre chien. Le risque existe également par exemple lors des promenades en forêt car les martres et les furets peuvent également transmettre cette maladie. Un chien infecté transmet le virus par ses sécrétions et ses excréments, et finalement contamine l’autre chien directement ou indirectement par inhalation.

Les premiers symptômes de la maladie apparaissent environ une semaine après la contamination : fièvre élevée, chute des poils, perte d’appétit et fatigue jusqu’à l’impossibilité de bouger. Ces symptômes sont accompagnés d’écoulements oculaires et nasaux, d’abord clairs comme de l’eau, puis visqueux.

Par la suite, d’autres infections secondaires apparaissent, ainsi qu’une augmentation de la fièvre. À cela s’ajoutent vomissements, diarrhée, déshydratation et amaigrissement. Bien trop souvent, la maladie de Carré se termine par un décès. La seule méthode efficace pour protéger le chien de
cette maladie est une vaccination régulière.

La maladie de Carré et le cerveau

Il existe une complication particulièrement redoutée, qui est la forme nerveuse de la maladie de Carré. Dans ce cas, le virus cause des dommages au cerveau qui se traduisent par des tremblements, des troubles de l’équilibre, des paralysies et des spasmes. La gravité des différentes formes varie. La forme nerveuse se termine toutefois toujours par la mort et nécessite que le chien soit euthanasié.

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *