La dysplasie de la hanche chez le chien

La dysplasie de la hanche est une affection due au développement anormal de l’articulation de la hanche, surtout au cours de la croissance.

Elle se traduit par une laxité anormale entre la tête du fémur et la cavité de la hanche (acetabulum), qui est moins concave que normalement. Il en résulte un mauvais appui qui favorise la luxation de l’articulation avec, dans les cas graves, une coxarthrose. La boiterie douloureuse qui en résulte peut même provoquer une impossibilité de soulever l’arrière-train.

Cette anomalie est reconnue comme héréditaire et serait liée à l’existence de plusieurs gènes à « pénétrance incomplète ». Le rôle de l’hérédité se manifeste donc de façon inconstante et irrégulière. Une chienne atteinte de dysplasie ne transmet pas systématiquement l’affection à tous les chiots de la portée.

Certains facteurs favorisent l’apparition de ce trouble : une prise de poids trop rapide au cours de la croissance, une activité physique trop intense qui sollicite trop l’articulation coxo-fémorale, des locaux trop froids ou trop humides.

Les symptômes de la dysplasie de la hanche

Les symptômes sont variables selon l’intensité. Certains chiens n’en souffrent absolument pas, bien que les radiographies soient catastrophiques. D’autres, au contraire, avec des lésions apparemment bénignes, manifestent une boiterie très nette, allant jusqu’au refus d’appuyer le membre, avec une démarche « roulante », on observe souvent le refus de trotter ou de sauter.

On a déjà imputé la dysplasie à une dysharmonie dans le développement des différents muscles de la cuisse, due en particulier à un retard de croissance du pectiné par rapport aux autres muscles.

L’atrophie de ce muscle interne de la cuisse peut provoquer une hyperpression constante sur le bord de l’articulation, qui finit par se déformer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *